-

Bienvenue sur le site du Docteur Bernard MOLE

Chirurgie Esthétique et Médecine Esthétique

 

 

 

 

Contact: + 33 1 45 51 85 85

Mail:

15 avenue de Tourville 75007 PARIS -Tél: 01 45 51 85 85- Fax: 01 45 51 29 90

 

 

Médecine Esthétique

- Les produits injectables
- La Toxine Botulique
- Le lipofilling
- Les peelings médicaux
-Les soins spécifiques de la peau par la Dermopraticienne qualifiée en technique esthétique médicale

Chirurgie Esthétique

- Liposuccion
- Lifting
- Blépharoplastie
- Augmentation mammaire
- Plastie mammaire
- Abdominoplastie
- Rhinoplastie
- Cuisses
- Chirurgie du menton
- Chirurgie du bras
- Chirurgie génitale et sexuelle
- Oreilles décollées

 

 

 

Médecine Esthétique

 

Les peelings médicaux


 Le peeling consiste à provoquer une desquamation contrôlée de la peau (qui va peler, d’où le mot “peeling”) au moyen de certains produits chimiques parmi lesquels et selon leur ordre d’agressivité :  acides de fruits, acide trichloracétique (le plus adaptable) et phénol (le plus efficace mais aux effets indésirables parfois permanents…). Il peut être important de faire précéder le peeling par une préparationcutanée spécifique de quelques jours à quelques semaines qui à la fois atténuera les conséquences éventuelles du peeling et le rendra plus efficace. Toutes les peaux ne réagissent pas de  la même façon à tous les peelings et il convient généralement d’être d’autant plus prudent que la peau est pigmentée.
L’acte dure quelques minutes et ne nécessite aucune analgésie particulière pour les produits les plus légers (acides de fruits, acide trichloracétique à une concentration inférieure à 30%). Les peelings les plus agressifs, (acide trichloracétique au-dessus de 35%, phénol) sont effectués avec une très brève détente (neuroleptanalgésie) et séjour de quelques heures en clinique. Les suites sont marquées par un léger inconfort (en principe non douloureux) du à l’œdème qui peut être parfois considérable les premiers jours chez les sujets sensibles et nécessitera un traitement approprié. La peau pèle ensuite entre le 3ème et le 6ème jour (ne pas arracher ces pellicules) mettant à nu la peau “neuve”, plus fine, lisse et rosée que l’ancienne. Cet érythème peut être intense les 8 premiers jours, puis il va s’atténuer pour devenir discret et facilement camouflable entre le 10ème et le 20ème jour (à noter que ces  suites un peu sévères n’existent quasiment pas pour les peelings légers type acides de fruits ou A. Trichloracetique ; il conviendra de se protéger pendant 3 mois du soleil par une protection adaptée (visière, écran dit “total”). En fonction de sa concentration, le peeling peut-être répété dans les jours, les semaines ou les mois suivants pour en  optimiser le résultat.
 Les principaux aléas des peelings sont liés aux modifications de la pigmentation, soit exagérée (hyper pigmentation généralement transitoire -quelques mois) soit diminuée (dépigmentation qui peut être définitive avec les substances agressives). Des cicatrices hypertrophiques peuvent également survenir chez des sujets prédisposés.
Les meilleures indications des peelings sont le teint terne, les taches pigmentées dispersés, les fines ridules, les séquelles d’acné superficielle ; ils n’agissent pas ou peu sur les rides profondes ou la ptose cutanée pour lesquelles ils doivent être associés à d’autres techniques (cf. « liftings ») que les techniques actuelles permettent de parfaitement combiner afin d’en raccourcir les suites et l’éviction sociale consécutive.

L’acte peut être pratiqué sous simple anesthésie locale lorsque les zones sont limitées, ou avec une légère sédation lorsqu’un important travail est prévu.

 

 

 

 

 

 

 

AVANT
APRES
peeling avant peeling apres
peeling avant
peeling apres

 

 

   
Accueil |Obligations légales ||© L.GOZLAN