Bienvenue sur le site du Docteur Bernard MOLE

Chirurgie Esthétique et Médecine Esthétique

 

 

 

Contact: + 33 1 45 51 85 85

Mail: mole@cegetel.net

15 avenue de Tourville 75007 PARIS -Tél: 01 45 51 85 85- Fax: 01 45 51 29 90

 

 

Médecine Esthétique

- Les produits injectables
- La Toxine Botulique
- Le lipofilling
- Les peelings médicaux
- Les soins spécifiques de la peau par Mme Lyliane GOZLAN

Chirurgie Esthétique

- Liposuccion
- Lifting
- Blépharoplastie
- Implants mammaires
- Plastie mammaire
- Abdominoplastie
- Rhinoplastie
- Cuisses
- Chirurgie du menton
- Chirurgie du bras
- Chirurgie génitale et sexuelle
- Oreilles décollées

 

 

 

Lifting

 

1/ Le lifting cervico facial consiste à décoller de manière plus ou moins étendue les téguments de la face et du cou puis à les remettre en tension de façon à réduire la ptose tissulaire due aux effets conjugués de la pesanteur et de la perte d’élasticité cutanée avec le temps. L’intervention a lieu sous anesthésie locale potentialisée (neuroleptanalgésie) ou sous anesthésie générale, avec en général une nuit d’hospitalisation. Dans certains cas plus limités la sortie peut avoir lieu le soir même accompagné.
La cicatrice se situe à la lisière ou à l’intérieur des cheveux au-dessus et en arrière de l’oreille qu’elle contourne en suivant ses reliefs naturels de manière à devenir d’une parfaite discrétion après quelques semaines. Ce large abord permet le traitement complémentaire ;
- de la graisse par  résection  directe ou aspiration (un abord complémentaire sous le menton peut être nécessaire pour parfaire le geste),  ou addition (cf. “lipofilling” dans « Injections ») .
- des muscles dont l’hypertonie participe à la formation des plis et des rides d’expression : patte d’oie, sillon naso génien, fanons cervicaux, etc.…
- du relief des pommettes, du menton, etc.…
Le relâchement de la zone péri orbitaire externe se traite séparément  par remise en tension aponévrotique au moyen d’une voie d’abord strictement intra chevelue (galéapexie)
Cette intervention n’a pas d’effet sur les tâches et ridules superficielles notamment de la région labiale qui doivent être traitées séparément par resurfacing (peeling, chémo abrasion (dermabrasion + peeling) ou laser). Notre technique originale (« lifting à double ancrage ») permet de remarquablement raccourcir les suites et espérer un retour à la vie sociale en moins de 10 jours avec un maquillage léger.
2/ Le lifting temporal ou antérieur est un lifting limité à la région temporo- pré auriculaire avec décollement cutané minime et abord étendu sous aponévrotique. Ses effets sont très intéressants sur l’ovale du visage d’autant que les suites sont beaucoup plus simples et courtes que celles d’un lifting classique (en particulier les hématomes y sont généralement minimes ou absents).. En tout état de cause, il ne traite que la ptose jugale et péri mandibulaire débutante ou peu accentuée et n’a pas d’effet sur le relâchement cervical très avéré.
3/ Le relèvement malaire s’adresse surtout au relachement du 1/3 moyen du visage (paupières inférieures, sillons naso géniens et joues) : grâce à une cicatrice sous les cils et un abord dans la tempe, il permet de remonter en bloc toute la ptose de cette région afin d’en retrouver la plénitude et la douceur ; il s’associe très bien à un lipofilling complémentaire et un éventuel lifting cervico facial plus limité. Mais les suites postopératoires peuvent se prolonger plusieurs semaines par un gonflement de la région orbitaire souvent asymétrique.
4/ Le lifting endoscopique du front permet à l’aide d’une optique introduite par une très courte voie d’abord (1-2 cm) dans le cuir chevelu un certain nombre de gestes précis. Aucun cheveu n’est sacrifié et les cicatrices sont invisibles.. L'avènement de la toxine botulique limite beaucoup ses indications aujourd'hui.
5/ Le lifting cervical pur ne s’adresse qu’aux ptoses débutantes du cou qu’il traite au moyen d’une cicatrice rétro auriculaire pouvant revenir plus ou moins haut devant l’oreille. Il peut être complété par un abord antérieur (sous mental) pour améliorer le galbe cervical.
6/ la cervicoplastie antérieure corrige uniquement l'excédent cutané du cou par une cicatrice antérieure qui s'atténue très vite ; c'est une excellente intervention notamment chez l'homme dont c'est la principale demande et qui évite tous les inconvénients du lifting masculin
(déplacement de la patte, de la barbe légèrement en arrière des oreilles, raréfaction naturelle des cheveux qui peut rendre plus délicat l’escamotage des cicatrices les premières semaine, suites peu compatibles avec une reprise immédiate des activités socioprofessionnelles etc.).

   Les liftings sont très souvent associés à une intervention sur les paupières, sur les lèvres, un resurfacing par peeling, une restructuration faciale par implants ou lipofilling etc. (cf. notices d’informations spécifiques)
 La durée d’un lifting dans le temps ne peut être prédite avec certitude, trop de facteurs individuels entrant en ligne de compte (facteurs génétiques ou acquis, hygiène de vie, tabac, alcool, abus de soleil, variations pondérales sont autant d’éléments nocifs capables surtout par leur association de gâcher plus rapidement les bénéfices d’une intervention de chirurgie esthétique). Il est exceptionnel qu’une seconde intervention (sinon complémentaire) soit envisagée avant un délai de 5  à 10 ans. Il est fondamental de savoir entretenir cette intervention en pratiquant régulièrement des soins esthétiques complémentaires (toxine botulique, peeling léger, mésothérapie, radiofréquence etc.).
  Les effets de cette intervention de plus en plus pratiquée chez des sujets de plus en plus jeunes (les techniques proposées varient avec l’âge) sont avant tout la bonne mine, le teint éclatant, l’aspect reposé du visage ; le sentiment de rajeunissement est contingent d’autres facteurs (changement de « look »)  que cette chirurgie doit faire envisager afin d’en tirer le meilleur bénéfice.
  La décision d’un lifting exige d’en accepter les conséquences immédiates très variables d’un sujet à l’autre, et parfois inconfortables les premières semaines : sensation de gonflement (surtout en cas de peeling associé), d’asymétrie, de tiraillements contrastant avec l’insensibilité de certaines zones, impression  que le retour à la normale ne se fait pas aussi vite que prévu ou souhaité... Ces réactions, parfois source d’anxiété bien compréhensible, sont courantes et doivent être admises avant l’intervention afin de vivre celle-ci de manière aussi positive que possible.

Incidents propres à cette intervention: hématomes étendus (fumeurs++), infection - très exceptionnelle), nécroses cutanées limitées ou étendues (rares), lymphoedème (région palpébrale++), alopécie (perte chevelue, très rare), troubles nerveux généralement transitoires mais parfois définitifs (anesthésie des zones décollées, parésie ou paralysie de certains muscles de la mimique), relâchement prématuré des structures remises en tension (peaux hyperlaxes, hygiène de vie mal adaptée)

 

 

 

AVANT
APRES
lifting
lifting
lifting
lifting
lifting
lifting
lifting lifting
 
lifting
lifting
lifting lifting
lifting lifting
lifting lifting
lifting lifting

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
Accueil |Obligations légales ||© L.GOZLAN

03-Sep-2010